Salut les amis 👋

Et bienvenue dans l’épisode 1 de mon aventure sans frigo đŸ€  !

Suite Ă  mon article Avoir un frigo Ă©cologique & durable : les alternatives possibles, je me suis rendue compte que conserver ne veut pas dire “faire du froid” mais prĂ©server la qualitĂ© nutritionnelle & gustative des aliments sur une pĂ©riode donnĂ©e tout en les protĂ©geant des bactĂ©ries.

Le frigo ne serait donc pas le meilleur moyen de conserver les aliments et j’ai dĂ©couvert plein d’autres mĂ©thodes de conservation Ă  courte ou longue durĂ©e !

De plus, comme le “frigo standard” est loin d’ĂȘtre zĂ©ro dĂ©chet (voir mon article) je me suis donc dĂ©cidĂ©e Ă  passer le cap en essayant de vivre sans.

Pour commencer, j’ai dĂ©fini Ă  partir de mes recherches les points importants pour bien conserver :

Pour bien conserver il faut :

des ambiances de conservation

adaptées aux aliments & à son contexte de vie

Pour bien conserver les qualités gustatives & nutritives de ces aliments tout en les protégeant des bactéries il faut :

connaitre les meilleurs ambiances de conservation pour chaque type d’aliment

Bon je ne sais pas vous, mais moi j’avoue ne pas y connaitre grand-chose 
 heureusement il existe plein d’infos disponibles (en ligne ou dans les bouquins) et nous allons en voir quelques-unes ensembles.

Un autre point important Ă  prendre en compte, c’est le contexte dans lequel on vie, Ă  savoir :

  • Le nombre de personne : une personne seule n’a bien sur pas les mĂȘmes besoins qu’une famille de 5
  • Le rĂ©gime alimentaire : vĂ©gan, vĂ©gĂ©tarien, flexitarien 
 sachant que la viande & les produits laitiers sont plus difficiles Ă  conserver !
  • L’organisation/la durĂ©e : selon notre organisation, la conservation des aliments peut ĂȘtre longue ou courte – plats cuisinĂ©s en avance, au jour le jour ou encore plats industriels pĂ©rissables rapidement …
  • Le foyer : je parle ici de l’espace de stockage (maison avec cellier vs studio de 15 m) et du lieu gĂ©ographique (sud vs nord de la France)

Pourquoi je parle de tous ces points ? Parce que ce que je vais mettre en place chez moi ne sera pas forcĂ©ment  adaptĂ© pour chez vous, et c’est normal puisqu’il n’existe pas une solution ultime mais des solutions multiples.

Le + important c’est de connaitre les rĂšgles de base (comme les pas d’une danse) et de les adapter Ă  soi : c’est le secret d’une transition sereine dont le but reste de se simplifier la vie !

mon contexte de vie

  • Nombre de personne : moi & mon cat đŸ±
  • Mon rĂ©gime alimentaire : vĂ©gĂ©tarienne (quasiment vegan) j’achĂšte donc surtout des lĂ©gumes, des fruits, des cĂ©rĂ©ales et des lĂ©gumineuses.
  • L’organisation/la durĂ©e : je fais mes courses le samedi – je cuisine mes plats de la semaine le dimanche – les seuls aliments prĂ©parĂ©s que j’achĂšte sont le tofu, le lait & le beurre vĂ©gĂ©tal.
  • Le foyer : j’habite Ă  Lyon, dans un T1 bis au rez de chaussĂ©e (au niveau des caves de la rĂ©sidence donc il fait plutĂŽt frais)

ma liste de aliments que j’ai besoin de conserver

  • Fruits : mangĂ© dans la semaine
  • LĂ©gumes : achetĂ© le samedi – cuisinĂ© le dimanche ou conservĂ© 1-2 semaines si je ne les ai pas utilisĂ© + oignons
  • Plats cuisinĂ©s maison : en gĂ©nĂ©ral j’en ai 3 (soupe du soir + deux plats pour les midis) – cuisinĂ© le dimanche – conservĂ© 1 semaine au frigo
  • Aliments transformĂ©s : tofu, beurre/lait vĂ©gĂ©tal cuisinĂ© le dimanche ou conservĂ© 1 semaine au frigo
  • CĂ©rĂ©ales & LĂ©gumineuses : conservĂ© x semaines dans des bocaux au placard
  • Huiles & Epices : conservĂ© x semaines dans des bocaux au placard
  • Condiments : moutarde, sauce soja, vĂ©gannaiseconservĂ© x semaines dans le frigo
  • Miel : conservĂ© x semaines dans 1 bocal au placard
  • Pain : conservĂ© 3 jours -mon appart Ă©tant naturellement frai, le pain non tranchĂ© se conserve trĂšs bien

Ci-dessous mes courses de samedi, Ă  partir desquelles je vais essayer mes nouvelles ambiances de conservation :

Fruits & LĂ©gumes

Point Ă  connaitre â˜đŸ€“

Certains fruits & lĂ©gumes dits « climactĂ©riques » continuent de murir aprĂšs rĂ©colte car ils Ă©mettent de l’Ă©thylĂšne (gaz qui favorise le murissement).

D’autres y sont trĂšs sensibles et pourrirent plus rapidement Ă  son contact, c’est pourquoi il ne faut pas mĂ©langer n’importe comment les fruits & les lĂ©gumes mais les associer selon leur nature.

On retrouve ici le principe de la permaculture, pour ceux qui connaissent 😉

Pour aménager mes ambiances, je suis servie du tableau disponible gratuitement sur le site Low Tech Lab

Ambiance 1 : Sec, aéré, à la lumiÚre

Dans une corbeille en mĂ©tal posĂ©e sur la commode de mon salon, j’ai placĂ© tout les fruits & lĂ©gumes qui se conservent trĂšs bien Ă  l’air libre :

  • banane : producteur de gaz
  • avocat/kiwi : sensibles au gaz
  • citron

J’essaie d’Ă©viter les fruits & lĂ©gumes hors saison & non locaux, mais s’ils sont dans le rayon “prix rĂ©duits car quasi trop mĂ»r” je me fais plaisir 😋 !

Ambiance 2 : Sec, aéré, dans le noir

Le noir limitant la germination des tubercules/racines et la maturation de certains fruits, j’ai donc placĂ© une caisse en bois dans ma commode, que j’ai recouverte d’un carton en attendant de le customiser (LowTechLab prĂ©conise une toile de lin ou jute pour crĂ©er Ă  la fois le noir et assurer la ventilation).

J’y ai rangĂ© :

  • pomme de terre/oignon/patate douce : non producteurs mais positivement sensibles au gaz
  • pomme/poire : producteurs – mes poires n’Ă©taient pas trĂšs mures donc j’espĂšre que les pommes vont faire leurs petits effets đŸ€ž
  • pain : j’ai lu qu’il Ă©tait bon de placer le pain prĂšs de pomme, donc je tente !

LowTechLab parle Ă©galement d’un bac Ă  sable lĂ©gĂšrement humide pour conserver les lĂ©gumes qui poussent Ă  la verticale. Cela permettrait de conserver leur Ă©nergie tout en Ă©vitant qu’ils ne se touchent (et pourrissent).

La technique du sable pour conserver les lĂ©gumes racines est trĂšs ancienne et bien connue. J’ai trĂšs envie de l’essayer donc je vais me munir de tout ce qu’il faut et je vous ferai un retour dans l’Ă©pisode 2 !

Ambiance 3 : Frais, humide & sombre

En attendant mon bac de sable, j’ai mis le poireau, les carottes et le chou dans des ramequins avec de l’eau pour qu’ils puissent “boire”.

Pour le cotĂ© “sombre”, j’ai posĂ© le tout sur mon plan de travail pour que la lumiĂšre sois indirecte.

Car oui , certains fruits et lĂ©gumes se conservent trĂšs bien dehors s’ils sont hydratĂ©s rĂ©guliĂšrement.

Une fois ma popote terminĂ©e, j’ai Ă©galement mis Ă  trempĂ© mes “restes” car de nombreux fruits et lĂ©gumes peuvent repousser Ă  l’infini.

Elles sont quand mĂȘme sacrĂ©ment badasses ces plantes đŸ’Ș

Céréales & Légumineuses

Huiles & Epices

Miel

Ambiance 4 : Sec, en bocal, dans le noir

Les cĂ©rĂ©ales & les lĂ©gumineuses peuvent se conserver Ă  sec trĂšs longtemps (jusqu’Ă  10 ans) tant qu’ils sont dans des rĂ©cipients hermĂ©tiques stĂ©rilisĂ©s, Ă  l’abri de la lumiĂšre et de l’humiditĂ© pour les prĂ©server des moisissures, des parasites et des nuisibles.

Comme j’achĂšte en vrac, je range directement mes bocaux pleins dans mes Ă©tagĂšres en rentrant des courses !

Idem pour les huiles & co (cƓur d’artichaut ou olive) et mes Ă©pices.

J’y range Ă©galement mon miel, cet Ă©lixir magique qui grĂące Ă  ces antibiotiques naturels ne pĂ©rime jamais (Ă  condition qu’il soit conservĂ© au sec).

Plats cuisinés maison

Aliments transformés

Condiments

Ambiance 5 : Frais & sombre

On revient Ă  cette fameuse ambiance 3, qui est en fait celle qui se rapproche le plus du frigo !

Les aliments transformĂ©s (tofu, beurre/lait vĂ©gĂ©tal) et les condiments (moutarde, sauce soja, vegannaise) sont les seuls aliments que je n’arrive pas encore Ă  trouver en vrac et que j’achĂšte emballĂ© dans des bocaux en verre, brique de carton et mĂȘme … plastiques đŸ˜±)

Du coup ça fait dĂ©jĂ  quelque temps que j’ai envie d’essayer d’en faire moi-mĂȘme, comme la moutarde, la vegannaisse ou le lait de riz qui sont apparemment assez faciles Ă  prĂ©parer (j’y reviendrai surement dans un prochain article).

Cependant fait maison ou pas, il faudra quand mĂȘme les conserver dans cette ambiance “frigo”, sauf pour la moutarde et le beurre !

En effet, nos anciens conservaient trĂšs bien la moutarde dans des pots en gres et le beurre dans des beurriers dits cloche/Ă  eau ou breton

En faisant mes petits recherche, j’ai appris que ce beurrier d’antan permet de conserver jusqu’à 1 mois le beurre Ă  tempĂ©rature ambiante ! Le beurre ne ranci pas car il est protĂ©ger par l’eau, qu’il suffit juste changer rĂ©guliĂšrement. Et en plus, le beurre reste tendre donc finit la galĂšre du raclage 😉 !

À savoir : le sel Ă©tant un conservateur naturel, le beurre salĂ© se conserve donc mieux que le doux (mais j’avoue ĂȘtre team doux mĂȘme si je suis d’origine bretonne).

Je vais donc de ce pas me prĂ©occuper un pot Ă  moutarde et un beurrier Ă  l’ancienne et on en reparle dans l’épisode 2 !

Cependant ce qui me pose le plus de problÚmes ce sont mes plats cuisinés que je conserve 1 semaine au frigo.

Car toutes les personnes qui vivent sans frigo ont toutes l’air de cuisiner au jour le jour, ce qui ne me convient pas du tout !

PrĂ©parer tous mes repas en une seule fois me permet de transformer une corvĂ©e en “plaisir”, de manger plus Ă©quilibrĂ© et surtout d’ĂȘtre libre !

Lorsque je rentre le soir, je peux aller faire du sport, sortir, me détendre 
 puis mettre les pieds sous la table et me rassasier !

Bref vous l’aurez compris, il me faut une solution !

MAISON OBJET ZERO DECHET- cuisiner maison -001

Le premier élément sur lequel je peux jouer est la température.

J’ai lu qu’il est conseillĂ© de conservĂ© les plats cuisinĂ©s au frai Ă  +3°, mais comment obtenir cette tempĂ©rature idĂ©ale ?

Plusieurs idées :

  • IdĂ©e 1 : le cellier

Le cellier est l’alternative la plus simple mais Ă  notre Ă©poque, on en a rarement un chez soi.

UtilisĂ© pendant des siĂšcles, le cellier a disparu de l’architecture contemporaine en raison de l’apparition … des rĂ©frigĂ©rateurs et des congĂ©lateurs 😅 !

Mon appartement Ă©tant au niveau des caves de ma rĂ©sidence, j’ai bien une piĂšce + fraiche mais c’est et actuellement … ma chambre lol

Et comme je n’ai pas trop envie de dormir dans mon salon, ni que ma chambre sente la choucroute, il faut que je trouve une astuce !

  • IdĂ©e 2 : le frigo du dĂ©sert

Actuellement avec les tempĂ©ratures glaciales sur Lyon, je pourrais clairement amĂ©nager une boite frigo Ă  l’extĂ©rieur.

Mais avec la chaleur torride en Ă©tĂ© & l’orientation plein sud de mon appart c’est une autre histoire !

Donc sois je creuse un trou pour l’enterrer dans mon jardin (mais je suis pas sur que ma proprio apprĂ©cie) sois j’essaie le fameux zeer pot ou frigo du dĂ©sert (dont je vous parle dans mon article)

Autre Ă©lĂ©ment sur lequel on peux travailler : l’oxygĂšne et les micro-organismes responsables du processus de fermentation qui dĂ©tĂ©riore les aliments.

  • IdĂ©e 3 : le sous vide

La durée de conservation des produits alimentaires sous vide est 3 à 5 fois plus longue que dans des conditions de fraicheur type frigo.

Intéressant non ? Je pourrai alors transférer de mes grands plats aux contenants des petites portions pour chaque repas de la semaine.

Le souci c’est que les appareils de mise sous vide sont des appareils Ă©lectroniques composĂ©s d’une multitude de matĂ©riaux (issus de ressources non renouvelables) souvent non recyclables Ă  100%. Idem pour les contenants et leurs couvercles en plastique.

Donc idée intéressante mais à creuser

Pour l’instant je ne peux donc pas vous dire vers quelle solution je vais me tourner, il faudra attendre l’Ă©pisode 2 😉

La seule chose dont je suis sur, c’est qu’il va me falloir investir dans un thermostat !

Je vous dis Ă  trĂšs vite pour la suite de l’aventure đŸ€ 

Aude

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •